François Mitterrand

 

 

 

François Mitterrand est né à Jarnac
le 26 octobre 1916.

  

 

 

Il achevait ses études à Paris lorsqu’il fut mobilisé en septembre 1939 ; fonctionnaire sous le régime de Vichy.

Il rejoint  les rangs de la Résistance et passe dans la clandestinité en 1943 après s'être évadé d'un camp : sa carrière politique procède directement de cet engagement.

Élu député de la Nièvre en novembre 1946, il assume des responsabilités ministérielles tout au long  de la IVème République. Ministre de la France d’outre-mer puis ministre de l’intérieur dans le cabinet Mendès-France (1954-1955), garde des sceaux dans le cabinet Guy Mollet (1956).

En 1958, François Mitterrand dénonce le "coup d’État" qui avait porté le général de Gaulle au pouvoir et prit position contre les institutions de la Vème République.

La révision de 1962, qui institue l’élection du Président de la République au suffrage universel, le trouva prêt à relever le défi. Candidat unique de la gauche à l’élection présidentielle de 1965, il mit le général de Gaulle en ballottage et recueillit près de 45% des suffrages au second tour.

Après le désastre subi par les formations de gauche lors de l’élection présidentielle de 1969, qu’elles avaient cru pouvoir aborder en ordre dispersé, et la rénovation du parti socialiste au congrès d’Épinay (1971), François Mitterrand s’impose définitivement comme le candidat de la gauche unie. Il est élu Président de la République en 1981 et réélu en 1988.

Ses deux septennats furent marqués par un ensemble de mesures sociales comme la semaine de 39 heures, mais surtout par l’abolition de la peine de mort.

François Mitterrand mit en chantier de "grands projets" comme : l’Arche de la Défense, le Grand Louvre, la Bibliothèque Nationale qui porte son nom.

Il détient le record de longévité (14 ans) à la présidence de la République française.

Il est mort à Paris le 8 janvier 1996.

Modifier le commentaire 

par admin cite-francois-mitterrand le 01 sept. 2015 à 17:35

haut de page